Home A propos de nous….

A propos de nous….

Welcome on board 

Bienvenue ! Je m’appelle Florence et je partage ma passion de la mer et mes apprentissages à travers ce blog, auprès d’un public de plus en plus large au fil des ans (on dépasse les 15.000 visites par mois depuis 2 étés :-). N’hésitez pas à nous rejoindre !

J’écrit et anime ces pages mais en fait nous sommes deux, avec Mr Linck à arpenter les flots depuis quelques dizaines d’années… Nous sommes même trois si on compte notre fidèle destrier, MOANA (prénom d’un jeune tahitien croisé sur la Fleur de Lampaul, quand javais 20 ans…).

Notre ambition est de vous aider à aller à la rencontre de vos rêves. Que vous pratiquiez déjà ou non la voile ou les sports nautiques, que vous soyez seul(e) ou en couple, voire en famille, notre but est de vous donner toutes les clés pour sauter le pas et passer, comme nous l’avons fait, du bord de plage au bout du monde.

Cela a été un long chemin pour nous. Surtout pour Mr Linck, qui a été coureur et skipper professionnel pendant 30 ans, puis constructeur pendant 15 ans, mais aussi pour moi que rien de prédestinait à la mer (si ce n’est les vagues du vent courant sur les champs de blé de ma Picardie natale). A nous deux,  aujourd’hui, nous avons 70 ans d’expériences nautiques… Mais rassurez-vous, on apprend encore !

Après plusieurs transats et pérégrinations diverses, nous avons bouclé en 2017 un tour de l’Atlantique « amélioré »  passant pas le Brésil et la Guyane, puis remonté tout l’arc antillais jusqu’à Cuba. Ayant trouvé peu d’informations convergentes et fiables sur le web pour préparer notre voyage, j’ai retracé sur ce blog toute la préparation, le déroulé et le bilan de ce voyage au long cours. Je ne doute pas ces informations serviront à de futurs candidats au grand départ et j’espère que vos avis et questions nous aideront à progresser ensemble.

  • Que trouverez-vous ici ?

Comme son nom l’indique, le thème principal de ce blog est la mer, mais aussi toutes les merveilles qu’elle offre aux amoureux de la vie et de la nature. L’accès à tous ces trésors n’est pas toujours facile. C’est pourquoi nous partageons nos expériences et vous donnons des conseils et bons plans pour :

  • apprendre la voile et les sports nautiques (sans prétendre remplacer l’expérience concrète, qui est cruciale).ou se perfectionner dans l’entretien, les manoeuvres, la sécurité, la réglementation etc
  • bien s’équiper et bien préparer son bateau selon le programme envisagé
  • découvrir des destinations, proches ou lointaines, pour programmer vos futures escapades, à court, moyen ou long terme
  • préparer une grande croisière, une année sabbatique… ou un tour du monde, de la mise au point du bateau à l’administratif en passant par la sécurité, l’avitaillement, la technique, les équipements spécifiques, la constitution de la caisse de bord… !

Un vaste programme, qui va vous emmener vers les plus belles latitudes !

  • Pourquoi ce blog ? 

J’étais passionnée par les cétacés et l’océanographie, mais j’ai attendu d’avoir 20 ans pour découvrir la voile et voir la mer autrement que depuis la plage. Pendant mes études j’ai travaillé… et voilà que je me suis attachée à la Fleur de Lampaul (et son propriétaire) qui emmenaient des adolescents plonger avec les cétacés et partager la vie des « peuples de l’eau »…

A cette époque, je me suis demandée pourquoi les voyages naturalistes ou les expéditions maritimes étaient réservés aux enfants… ou aux « aventuriers professionnels ». Les risques du voyage n’étaient pas si importants qu’on pouvait le croire, du moins s’ils étaient anticipés. Avec l’expérience vécue autour de la Fleur de Lampaul, je me suis rendue compte que les seules limites sont celles qu’on se donne ! 

Après 25 ans de pérégrinations sur un grand nombre d’embarcations, des mers chaudes aux mers froides, à travers l’Atlantique, la glace et sous les cocotiers, je suis convaincue que notre expérience peut servir à tous ceux que la mer attire, à ceux qui ont déjà attrapé le virus mais ne se lassent pas d’apprendre, et ceux pour qui la vie en mer est carrément un projet de vie.

  • Sachez-le, l’amour de l’eau est un virus…

Tous les marins qui font le tour du monde ont un jour fait le premier pas de monter sur un bateau, tous les pêcheurs invétérés ont débuté avec une canne de fortune, tous les chasseurs d’épaves ont un jour décidé de garder la tête sous l’eau… Quel que soit l’objectif qu’on se donne, il n’y a que le premier pas qui coûte.

Vous verrez : de découverte en découverte, de fil en aiguille, de vague en déferlante, c’est bien la mer qui prend l’homme (ou la femme) et non l’inverse. La mer est un virus, mais un virus qui libère… et rend heureux.

Rejoignez-nous sur ce blog, partageons nos émerveillements et allons plus loin dans cette découverte du monde, de nous-mêmes et des autres !

Crédits photos : Florence Boy

 

Please Share:

32 COMMENTS

  1. Devinez une chose qui toujours
    Va et vient,
    Jamais ne se repose,
    Nulle part ne se pose ?
    – La mer.

    cf La-Memoire-de-la-mer-chez Albin Michel, par Lydia Gaborit

    récits, contes, recettes, chansons de marins… l’infinitude de la mer (è-e?)

  2. Je me régale ( au sens propre comme au figuré ) avec tes billets , précis, complets et très très bien écrits .
    J’aime aussi ta largesse d’esprit : tous les moyens sont bons pour aller sur la mer ! et tu ne fais pas partie des intégristes de la voile , c’est plaisant !
    bises et à bientôt,
    Sylvie

    • Merci de ces compliments Sylvie. De la part d’une connaisseuse c’est très flatteur. Il va falloir que je passe à la vitesse supérieure en terme de promotion du site alors ton avis est bienvenu pour creuser les sujets que tu juges intéressants ou pas, la lisibilité, la fiabilité etc etc… D’avance merci !

  3. Très sympa ce blog et ttes mes félicitations pour la richesse de vos contenus et photos, mais dites moi, aurez vous un adresse email pour vous contacter?
    Merci
    Sylvie

    • Merci, vos compliments me vont droit au coeur. Je vous transmet mon mail en privé par feed-back sur votre propre messagerie. N’hésitez pas a faire part de vos propres centres d’intérêt pour que je puisse répondre au plus pres de vos préoccupations !Aquatiquement …

  4. Bonsoir,
    Je viens de découvrir avec enthousiasme votre blog. Nous sommes dans le même état d’esprit et dans les mêmes préparatifs car nous allons sauter le pas et prendre une année sabbatique en juillet 2016. Nous avons déjà le voilier, un Ovni 385, et partirons en famille avec nos 3 enfants. Méditerranée, Canaries, Cap vert, travsersée de l’Atlantique vers les Antilles… Merci pour votre blog qui est une mine d’informations ! Je commence à faire ma liste de listes des choses à préparer, à anticiper, à apprendre, etc. On a un an pour se préparer mais ça ne sera pas de trop ! Je pense qu’on aura l’occasion d’échanger sur nos projets et préparatifs respectifs.

  5. Bonjour Severine,
    Nous partirons presque en même temps… D’ailleurs d’où partez-vous ? Nous pourrions nous rencontrer ! En tout cas c’est clair que nous avons des choses à partager ! N’hesitez pas a commenter et donner votre point de vue, voire proposer un article ou deux si vous voulez faire connaître votre aventure, un éventuel blog etc…. Pensez aussi à me solliciter sur des sujets utiles à la préparation de votre voyage et qui ne seraient pas encore traités ici. Il en reste beaucoup et je ne pense pas à tout :-))) Merci en tout cas et à bientôt !

  6. Je savais qu’au ponton 35 du Port des Minimes, il y avait un bateau de caractère et sur un »cagnard » une invitation à visiter ce blog.
    Rêve, magie et conseils plus terre à terre, on trouvera pleins d’attraits.
    Le site figure maintenant dans mes favoris.
    Bravo, félicitations et longue vie!

  7. Du sel dans notre vie, du soleil dans notre tête et beaucoup d’optimisme.
    Quelle philosophie Florence!

    Je propose de mettre de la bière dans nos verres à la 1ère occasion sur le ponton 35!
    Cordialement.

  8. Bonsoir,
    Avec un ami, nous avons l’intention d’entamer d’ici deux ou trois ans une traversée de l’atlantique mais pas en bateau, en avion de tourisme.
    La règlementation (et le bon sens) nous oblige à nous équiper un peu comme des marins avec combi’ de survie et canot de sauvetage.
    Je voulais savoir si vous vouliez bien m’aiguiller un peu ? J’ai lu votre article sur les combi’ mais il y en a tellement :’) De plus, nous sommes limités par la masse.
    Amicalement,
    Thomas

    • Bonjour Thomas, désolée pour ma faible réactivité, nous navigions de Terceira à Sao Jorge aux Açores donc pas de réseau. Côté combinaison c’est vraiment important et avec du recul je modifierais mon article car je pense que vos vies comme les notres valent bien les 800-900 euros d’une combinaison TPS de chez Cotten, qui est vraiment la référence. Pourquoi cet avis ? Parce que les autres combis sont certes agréées SOLAS mais sont faites pour la marine marchande, ou les gars embarquent dans des canots tout équipés et n’ont pas grand chose à faire avec leur corps, leurs mains, leurs pieds. La TPS a les moufles détachables (mais reliées à la combi :-)) ce qui permet de manoeuvrer, prendre des choses à la main, s’accrocher etc ce qui est impossible (et je l’ai testé personnellement en stage de survie) avec un combinaison marine marchande dont les moufles sont intégrées. La TPS est ajustée, permettant une certaine aisance de mouvement, et les chaussons comme les moufles sont conçus pour qu’on puisse marcher et ne pas déraper sur des revêtements glissants. Neuve une TPS coute cher mais avec un peu de chance vous pourrez en trouver sur le bon coin, à plus bas prix (d’autres aventuriers revendent la leur à la fin de leur périple). Mais attention ne payez pas et ne vous la faites pas envoyer sans avoir pu l’essayer et valider qu’elle ne soit pas perçée. Si elle l’était, l’eau entrerait et vous couleriez :-((((. Côté canot de sauvetage, si vous devez prendre les mêmes que nous marins, optez pour un modèle hauturier et équipé pour une survie > 24h, éventuellement pour plus de personnes que vous ne serez (c’est petit), et surtout regardez bien la qualité des soudures et de l’ensemble. La marque Bombard fait des soudure à chaud et non à la colle (made in China) mais cela a un prix. Nous avons opté personnellement pour la marque Sea-Safe, qui nous semblait un bon compromis, assez sérieux. Si vous êtes en avion de tourisme, le canot risque d’être secoué : prenez le en container plutot qu’en sac il risquera moins d’être endommagé. Achetez neuf : les canots d’occasion sont rarement fiables,les révisions elles-mêmes étant souvent olé olé. Enfin petit conseil en bonus : équipez vous chacun d’une balise personnelle GPS que vous garderez sur vous. En cas de pépin engageant votre vie, vous déployez l’antenne, vous appuyez sur le bouton,un satellite repère votre signal de détresse… et on vient vous chercher… C’est un périple original que vous prévoyez, bravo et bonne chance !

  9. Bonjour,
    Nos bateaux se sont croisés à marigot, un RM 890 vert. Notre départ pour la transat retour est planifié début juin. Nos équipements à bord sont assez similaires à l’exception des combi de survie, et balise ind GPS. Nous avons fait l’impasse dessus (prix, place à bord et modèle enfant?). Êtes vous satisfait de votre h240, nous avons le même et quelques soucis ? La sécurité se déclenche facilement et il se relève fréquemment, les rivets de l’axe ont cassés une fois, et aujourd’hui il est grippé.
    Johann à bord d’EWAE

    • Bonjour Johann, oui nous nous sommes croisés aussi en Guadeloupe… c’est assez rare de rencontrer un autre « petit bateau » alors on se repère ! Pour les equipements on a eu la chance d’avoir des copains généreux sans lesquels on n’aurait pas eu autant de sécuritė…
      Quant à l’h240 de Save Marine nous en sommes globalement tres satisfaits – le rendement est excellent – meme s’il y a quelques aléas de temps en temps. Le déclenchement de la sécurité est pour nous tjrs une bonne nouvelle car mieux vaut que l’engin se relève plutot que de casser… En fait toute la difficulté est bien de savoir quand il est temps de relever la machine, pour ėviter la casse, sur nos bateaux véloces ! Certes personne n’a encore conçu l’hydro parfait, et notamment devoir arreter le bateau pour relever la machine est un gros point noir (cf les coureurs oceaniques avec le watt and sea !) Mais la technique ėvolue… Pour les petits pépins n’hesitez pas a solliciter le SAV de Save Marine, ils sont exemplaires sur ce point ! Bonne nav pour le retour et faites nous coucou : on serait contents de partager nos experiences avec les votres !

  10. Bonjour Amis navigateurs; comme tant d’autres votre aventure et votre blogs sont passionnants; me voilà un peu usé à bientôt 70 ans dans quelques semaines mais le virus ne s’évacue pas aussi facilement…; j’aurais bien envie de remettre sac à bord! mais sur un bateau un peu comme le vôtre et dans un budget raisonnable; mon objectif une transat aux limites un peu élastiques en fonction de ma situation; bref j’aimerais aborder avec vous un peu plus en détail les aspects budgétaires car mes moyens sont limités…si vous voulez bien me communiquer un mail perso on pourrait échanger plus longuement et plus spécifiquement quant à mes interrogations et comme je suis quasi rochelais, envisager peut être de se rencontrer; bon dimanche et bon GP. Amitiés nautiques Thierry

    • Bonjour Thierry, oui on peut communiquer en direct mais via le blog c’est bien aussi car les autres lecteurs peuvent profiter de votre expérience et de nos échanges ! Pour le budget comme je crois l’avoir écrit déjà nous avons dépensé en moyenne sur un an, incluant tous les frais dont ceux des voyages « terrestres », 2200 euros par mois pour deux.J’ai eu beaucoup de sollicitations sur le détail des montants donc il va falloir que je plonge dans nos comptes mais je vais tenter de sortir rapidement un point budgétaire ! Je vous envoie mon mail privé pour le reste. Bien cordialement

  11. Yes Bruno, heureux d’avoir de tes nouvelles aussi ! Contacte nous en privé si tu veux. Quant aux bateau nous sommes des teigneux, oui il aura fallu treize ans pour reconstruire et partir enfin ! Je peux te dire que quand on a passé la Richelieu dans le chenal de La Rochelle, le jour du départ, on était contents et émus comme c’est pas possible ! A bientôt ?

  12. je viens de lire votre article sur v&v. plutot pas mal ecrit et bonnes reflexions sur la vie en voyage sur de petits bateaux

  13. Bonjour Florence,

    je suis entrain de mettre en place un article collaboratif rassemblant les réponses d’experts et passionnés de bateaux.

    Est-ce que cela vous intéresse d’y participer?

    Il s’agît de répondre à une seule question et ainsi de donner un conseil à propos d’un sujet en particulier (que je vous indiquerai par email).

    Si cela vous intéresse, merci de me répondre via email 🙂

    Bien à vous,

    Pierre-Olivier.

  14. Bonjour Florence,
    J’ai adoré lire votre blog, en me retrouvant parfois car j’ai aussi fait un tour de l’Atlantique en famille il y a quelques années, avec 3 puis 4 enfants !
    Je vis maintenant à La Rochelle et je navigue localement sur mon Dufour 325 (un GRAND bateau par rapport au votre :-))
    Maintenant, j’au un nouveau projet, et j’aimerais en parler avec vous, en privé.
    Merci !
    Yves

    • Bonjour Yves, merci de votre commentaire qui nous conforte. L’aventure en famille est autrement plus engageante et j’imagine que nous aurions beaucoup à partager. Comme nous sommes rochelais, nous pourrions effectivement échanger un soir de week-end, à bord de votre bateau et autour d’un verre, si vous souhaitez nous inviter. Si vous souhaitez des conseils par mail ou téléphone, ce sera plus difficile car nous avons des dizaines de demandes de ce type et nos journées ne faisant que 24 heures, nos WE que deux jours et nos vies professionnelles n’étant pas reposantes (vous voyez le délai avec lequel je vous réponds !!) c’est impossible pour nous de faire face.
      Puis-je néanmoins vous demander un avis ? Nous avons le projet de nous professionnaliser et de proposer un coaching au téléphone avec Mr Linck pour les questions « théoriques » type choix d’énergies, instrumentation, équipement de sécurité etc (30 € de l’heure) mais aussi un coaching « technique » en mer ou au port sur le bateau des propriétaires (40 € de l’heure + déplacement) voire des interventions techniques et mécaniques à bord (sur devis). Qu’en pensez-vous ? Je vous laisse nous proposer un rendez-vous si vous le souhaitez. Bien cordialement,

      • [message privé]
        Hello Florence,
        Merci pour votre réponse (heureusement que je suis revenu sur cette page !)
        Oui, je vous propose de venir boire un verre sur Ushuaia samedi en fin de journée pour faire connaissance et parler de tout ça… Place 44, ponton 55 (digue du Bout Blanc)
        Merci de me répondre sur force9@free.fr ou 06 85 54 64 84
        Amicalement,
        Yves

  15. Bonjour,
    Bientôt 65 ans. Pensez-vous qu’il est encore temps d’apprendre la pratique de la navigation. Jusqu’à présent, j’ai le brevet général, la carte ICC et le certificat SRC, mais aucune pratique. Mon premier essai s’est mal passé (mal de mer) et j’étais mal préparée.
    J’ai envie de passer le brevet yachtman et le brevet navigateur de yacht. Mais à quoi bon si je n’ai que de la théorie. Qui peut m’apprendre sérieusement la pratique de la navigation? Est-ce que mes envies sont « irresponsables » à mon âge?
    Dans ma famille, aucun soutien. Pouvez-vous me conseiller svp?
    Merci pour votre réponse.

    • Bonjour Evelyne,

      Avoir le mal de mer la première fois, et encore plusieurs fois au cours de votre apprentissage, cela n’a rien d’anormal. Votre corps doit s’habituer et c’est en naviguant que l’on devient marin et que l’on s’habitue. Les coureurs océaniques eux aussi ont des nausées voire le mal de mer au début de leurs courses !
      Ce que je vois dans votre commentaire c’est une furieuse envie de naviguer et d’apprendre la mer, ce qui me semble une excellente idée à n’importe quel âge… et particulièrement sain. On n’est pas sur terre pour se priver de nos rêves ! Aussi je vous encourage à naviguer et découvrir la mer auprès d’amis, d’écoles comme les Glémans pas exemple ou des clubs de voile locaux (convivialité garantie), voire d’utiliser des sites comme Vogue avec Moi pour partir avec des skippers expérimentés.
      Les marins hommes rêvent de partir au large, souvent vers l’age de la retraite, mais malheureusement ils ont rarement une compagne motivée. Ce peut etre une aubaine pour vous. Quant aux formations et diplômes que vous évoquez je ne suis pas sûre que vous en ayez besoin, a fortiori à votre âge. Il est probable que ce ne soit d’ailleurs pas possible. Comme vous le suggérez vous-même, la théorie est une chose – indispensable – mais la pratique qui donne le sens marin en est une autre. Alors jetez-vous à l’eau si j’ose dire, faites attention quand même à votre santé, et prenez du plaisir ! Bien cordialement,

  16. Bonjour,

    En préambule, vous remercier sincèrement pour votre site. En effet, j’ai parcouru ces derniers jours beaucoup de pages de l’Internet et, à chaque fois, cette impression de “faux” avec, soit un intérêt commercial plus ou moins affiché soit un “surmoi” également plus ou moins admis par les auteurs.

    Bref, pourquoi je vous adresse ce message. Pour une question de “voile” bien évidemment et parce que je me dis que vous serez peut-être cette, ces, personnes bienveillantes, qui permettent à d’autres, comme moi, d’être éclairés. Une sorte de phare par analogie avec la navigation en mer.

    A toutes fins utiles, je vous dresse brièvement ci-après, l’origine, le pourquoi, l’idée et la recherche
    . Explications que je pourrais compléter et vous développer le cas échéant, si ce message trouve une suite et si, naturellement, vous le pouvez et le souhaitez.

    En fait, cette idée de naviguer vient d’éclore subitement, là dans cette période de confinement et aussi d’un arrêt maladie qui se prolonge, ce qui ne m’était jamais arrivé !

    J’aurai, nous aurons avec mon épouse, 59 ans à la fin de cette année. Force nous est de constater que nous avons jusqu’à présent consacré notre vie au travail, à la famille sans vraiment nous arrêter sur nos vies, à nous. Désormais, nous souhaitons donner une nouvelle orientation à celles-ci.

    Pourquoi l’idée du bateau à voile. Pêle-mêle quelques unes des réflexions à ce sujet. Autonomie, découverte d’une autre dimension, ne plus être systématiquement “à porté” de tout et de tous, d’avoir aussi un impact minimal sur l’environnement tout en réalisant des déplacements sur plusieurs centaines si ce n’est milliers de kilomètres… . Tout cela tant qu’il nous est encore possible (capacité physique, santé) de pouvoir le réaliser.

    Alors, et comme j’ai toujours eu ce soucis, cette démarche, de la réflexion, de l’organisation, je me dis qu’il nous faut préparer les choses et nous donner un cap atteignable dans un temps raisonnable. J’ai donc établi une sorte de rétro planning avec différentes étapes en regard de nos interrogations et aussi de nos envies.

    Ceci m’amène donc à la recherche. Celle-ci est simple, pouvoir échanger, rencontrer des personnes, bienveillantes comme je l’ai déjà écrit, compétentes, qui auront la possibilité et aussi la volonté de nous éclairer quant au parcours envisagé. En effet, je n’arrive toujours pas à identifier quelles formations prendre ainsi que l’organisme le plus approprié au plus près de notre lieu de vie, tant il y a de foisonnement. Nous faire part de leurs expériences et aussi, sûrement, de leurs encouragements. Et plus si affinité, pourquoi pas, même des arcanes d’Internet peuvent peut-être surgir des rencontres surprenantes au-delà d’être improbables.

    Je vais conclure là. Vous remercier à nouveau pour vos partages sur votre site et enfin de votre attention d’avoir bien voulu prendre connaissance de mon message.

    En cette période, somme toute particulière, je vous souhaite pour vous et vos proches toute la santé possible.

Laisser un commentaire