Home Destinations La santé en voyage, c’est capital !

La santé en voyage, c’est capital !

0

Mal de dents, insolation, tourista etc peuvent transformer votre voyage en cauchemar. Et que dire des maladies exotiques ou du paludisme, qui vous poursuivent parfois pendant des années ! Ce n’est pas parce qu’on part au bout du monde qu’on doit ajouter à l’aventure des galères médicales ! Alors voici quelques conseils utiles avant de partir.

Dentiste exotique

  • Soignez vos dents, elles vous le rendront !

Si vous partez plusieurs semaines ou plusieurs mois, faites contrôler et si besoin soigner vos dents, afin de ne pas vous retrouver au bout du monde avec une grosse infection à gérer en urgence. Rappelez-vous que l’altitude (en montagne, en avion….) et les profondeurs (pour les plongeurs) amplifient ce type douleur. Et que se faire soigner une carie au fin fond des Grenadines ou des Cyclades n’a rien d’une partie de plaisir, que ce soit du fait de la difficulté à trouver un dentiste, du fait du confort des soins, ou des doutes sur les risques encourus.

  • Faites le tour des vaccins utiles

Mettez-vous à jour de vos rappels de tétanos, poliomyélite et diphtérie. Un rappel vous protège durablement, autant ne pas l’oublier ! Par ailleurs renseignez-vous sur les vaccins particuliers qui peuvent être nécessaires sur certaines destinations. Si vous bourlinguez dans la nature et au contact des populations, soyez prévoyant(e). Faites vous vacciner en conséquence. Un conseil : anticipez 3 à 6 mois avant car certains vaccins nécessitent plusieurs injections à quelques semaines d’intervalle, ou sont incompatibles avec d’autres !

Consultez votre médecin traitant, il est habilité à administrer la plupart des vaccins… et vous orientera si besoin vers un hôpital compétent. Notez que le vaccin contre la fièvre jaune, qui n’est pas administré par les généralistes mais par les hôpitaux, est par contre très important car exigé à l’entrée de certains pays, au même titre que votre passeport ! 

Campagne sanitaire au Togo

  • Attention au paludisme !

Il n’existe malheureusement pas de vaccin pour le paludisme, qui est rappelons-le la plus dangereuse des maladies que le voyageur puisse contracter. Egalement appelé malaria, ce mal véhiculé par un parasite peut être traité mais reste incurable, et même encore mortel. Il se transmet par la piqûre –  indolore – de certains moustiques (dits anophèles…), fréquents dans les zones intertropicales, dans de nombreux endroits en Asie et dans la plupart de l’Afrique. Le paludisme touche encore une centaine de pays dans le monde. 

Consultez votre médecin pour avoir un traitement préventif adapté, car parfois le remède peut causer d’autres maux selon votre âge, votre poids, votre état de santé. Sa prescription tiendra d’ailleurs compte de divers paramètres comme l’altitude, la saison, la durée du voyage, l’itinéraire… Au delà de ces précautions, protégez vous des piqûres avec des sprays anti-moustiques « spécial tropiques » et en portant des vêtements à manches longues, des pantalons longs de couleur claire et des chaussures montantes fermées (souvenez-vous des tenues coloniales, ce n’était pas qu’une question de style !).

  • La tourista ne passera pas !

Moins dangereuse que le paludisme mais très pénalisante en voyage, la tourista touche un tiers des voyageurs dans les pays dits « en développement ». Il s’agit d’une diarrhée intense qui si elle dure plus de 3 jours ou contient du sang, nécessite de consulter un médecin. Dès les premiers symptômes, vous pouvez limiter les désagréments et son évolution en veillant à  :

  1. boire beaucoup pour compenser les pertes hydriques (eau minérale, thé, bouillon de légume salé etc)
  2. consommer en priorité du riz et éviter les laitages et les aliments riches en fibres (fruits, haricots, crudités..)
  3.  prendre un anti-diarrhéique et/ou un antiseptique intestinal.

Préventivement, vous pouvez limiter les risques de tourista en :

  1. ne mangeant ni fruits ni légumes crus, pas lavés ou non pelés
  2. … ni viandes, ni coquillages ni poissons servis crus ou insuffisamment cuits
  3. évitant le lait non bouilli, les glaçons, les glaces artisanales
  4. refusant les boissons qui ne proviennent pas d’une bouteille décapsulée devant vous (ou qui on été purifiées devant vous)
  5. vous lavant soigneusement les mains après être allé(e) aux toilettes et avant de manipuler des aliments…
  • A emporter dans vos bagages

  1. Prévoyez une trousse de santé « de base » car vous ne trouverez pas forcément vos médicaments courants dans les îles. Emportez de quoi lutter contre la fièvre voire une angine (ah les méfaits de la clim…) mais aussi les infections, les allergies, les démangeaisons, les maux de ventre. Pensez aux produits solaires et après-soleil, à la biafine en cas de brûlure, aux produits anti-moustiques et à une pommade antiseptique et cicatrisante.
  2. Prévoyez suffisamment tôt si vous avez des médicaments à prendre. Si comme moi vous avez un traitement quotidien à suivre, prévoyez bien en amont de faire une demande préalable auprès de la Sécurité Sociale pour avoir un stock de médicaments sur un an, ou deux. Quand la prise est à heure fixe, pensez à prendre en compte le décalage horaire !
  3. Dans l’avion, gardez vos médicaments quotidiens dans votre bagage à main, facilement accessible. Attention aux contenants et aux contenus liquides qui ne seront pas tolérés en cabine.
  4. Par ailleurs, évitez de porter vos lentilles de contact si le trajet aérien est un peu long, car l’air sec dessèche l’oeil. Il en est bien sûr de même dans les pays chauds et secs. N’oubliez pas vos solutions d’entretien, éventuellement du collyre… et une paire de lunettes de vue en remplacement des lentilles.
  5. Lors de vos déplacements, gardez si possible sur vous votre carnet de vaccination… et vos fiches médicales (voir ici).

Bien entendu, si vous partez en autonomie plusieurs jours ou semaines, ou comme nous plusieurs mois sur un bateau, il va de soi que la trousse de pharmacie doit être beaucoup plus étoffée que pour le quotidien. Vous devez pouvoir faire face tant aux blessures qu’aux malaises, crises cardiaques etc risquant de mettre votre vie – ou celle des autres – en péril. Pour le détail des médicaments, matériels de soins et les aides sanitaires disponibles, vous trouverez un article complet ici.

Donnez votre avis pour compléter ce billet !

Crédits photos :  MarocStoun et jbdodane via Compfight

Laisser un commentaire